PERLES DE DISTRICT «Tant qu'il n'y a pas de sang, je n'interviens pas»

4 mars 2016 - 08:31

À quoi ressemble le foot dans «la pire» division répertoriée en France ? Francefootball.fr vous propose une plongée dans ce foot amateur à travers cette chronique tenue par le coach d'Esvres-sur-Indre, en cinquième division départementale. Au menu aujourd'hui, ces petits et grands scandales liés à l'arbitrage.

«Bien souvent, quand on pense aux plus petites divisions de district, les clichés ressurgissent en pagaille. Parmi eux, les équipes de bouchers, vous savez ces formations à peine bonnes à aligner trois passes mais tellement violentes (ou maladroites, selon l’interprétation que chacun en fera) que leurs défenses figurent en bonne place au classement. J’ai, pour ma part, des joueurs plus maladroits que violents. Et c’est quand même un sacré soulagement.   Même si l’image des brutes épaisses (souvent le boucher/charcutier du village et ses acolytes) a un peu disparu du décor, le football en cinquième division de district n’est pas fait pour les tendres. Quand un joueur doit sortir sur blessure, il est rare que la fameuse bombe magique suffise pour panser toutes les plaies. Dimanche dernier, Aldo, mon capitaine, s’est retrouvé cloué au sol. Connaissant l’animal, je me suis dit, comme d’habitude «Tant qu’il n’y a pas de sang, je n’interviens pas». Oui mais voilà, ce coup-ci, il y avait du sang. Mon frêle boxeur n’a pas digéré le petit coup de coude distribué en loucedé. Va pour cette fois: je mets ça sur le compte de la maladresse du jeune et vaillant stoppeur de Savigny, notre terre d’accueil. «Jouez, il prend la balle en premier» : c'est quoi cette loi ? Quelques minutes plus tard, Romain déborde sur son aile. Plus que ledit stoppeur à passer. Une formalité si l’on s’en tient à la vitesse des deux joueurs. Oui mais voilà, quelques mètres - et un méchant tacle - plus tard, le ballon sort en touche… rejoindre Romain, presque encastré dans un panneau publicitaire. «Jouez, il prend la balle en premier», crie l’arbitre à l’attention des vingt-deux acteurs. Il prend la balle en premier ? Cent fois, j’ai entendu cette phrase. Sur tous les terrains. Tous les dimanches. Elle n’apparaît pourtant pas dans les lois du jeu édictées par la FFF. Tant pis: il semblerait qu’à notre niveau, il y ait les lois, et leur application. Il faut dire qu’en district, et à plus forte raison en cinquième division, il n’est pas rare qu’en lieu et place de l’homme en noir, on voit apparaître l’homme en survêt’. Et même parfois l’homme en short, voire l’homme en jean. Chez nous, voir débarquer un arbitre officiel, c’est presque aussi fréquent qu’un enchaînement de passes en une touche de balle qui termine en but. Je ne dis pas que ça n’arrive jamais. Mais quand c’est le cas, on s’en souvient !

Momo, Eric et Ponpon : impossible de les taxer de malhonnêteté

 

Ce sont donc, le plus souvent, des bénévoles qui officient si bien au centre que sur les touches. Et comme à chaque fois qu’il y a distribution de rôles, il faut aussi des erreurs de casting. Et c’est dans ces circonstances qu’on se rend compte qu’un bon joueur ne fait pas toujours un bon arbitre. En début de saison, un de mes joueurs a accepté de prendre le drapeau. Et m’a clairement exposé les raisons pour lesquelles il avait volontairement fait une erreur en notre défaveur. «Sur notre premier but, je crois qu’il y a hors-jeu. Dans le doute, l’action d’après, même s’il n’y avait pas hors-jeu, j’ai levé.» Un bon sentiment. Un geste noble. Et un geste qui, à quelques minutes près, aurait pu nous coûter la victoire si nous n’avions pas su arracher la victoire en fin de partie. Ils sont comme ça, nos arbitres. Momo, Eric et Ponpon, régulièrement volontaires désignés pour prendre le sifflet, sont d’une honnêteté telle qu’il leur arrive, inconsciemment, de nous désavantager. Ceux-là, je le garantis, on ne pourra pas les taxer de malhonnêteté ! Dévoués comme jamais.

Le baromètre de la probité

Cela étant, ça présente aussi des bons côtés. En district, on peut établir un baromètre de la probité. Depuis le début de saison, les seuls arbitres à avoir sifflé un penalty en notre faveur l’ont fait à l’encontre du club dans lequel ils sont licenciés. Une fois établi que nos "hommes en survêt’" ont bon fond, j’estime qu’on peut leur laisser la faveur d’un «jouez, il prend la balle en premier». Benjamin Henry  Pour suivre la saison d'Esvres-sur-Indre, c'est par ici.

Commentaires

ESVRES 3 : nouveau joueur environ 11 heures
ESVRES 1 : nouveau joueur environ 12 heures
ESVRES 3 : nouveau joueur 1 jour
ESVRES 3 6 jours
4-2
A.C. AMBOISIEN AMBOI / ESVRES 2Sa 6 jours
A.C. AMBOISIEN AMBOI / ESVRES 2Sa : résumé du match 6 jours
ESVRES 2 : nouveau joueur 6 jours
ESVRES 1 : nouveau joueur 7 jours
5-1
ESVRES 2 / ST.MARTIN BEA 13 jours
ESVRES 2 / ST.MARTIN BEA et BEAUMONT VERO / ESVRES 1 : résumés des matchs 13 jours
5-2
BEAUMONT VERO / ESVRES 1 13 jours
ESVRES 2 : nouveau joueur 15 jours
ESVRES 1 : nouveau joueur 15 jours
Tournoi U9 à TOURS FC le 03/09/17 : nouvelles photos 19 jours
Tournoi U9 à TOURS FC le 03/09/17 19 jours

LA BOÎTE À SOUVENIRS

La boîte à souvenirs

 

photos

 

Ce club existe depuis 1938 et à ce titre mérite d'avoir sa boîte à souvenirs .... Alors n'hésitez pas à m'envoyer des photos qui pourraient marquer l'histoire de ce club ..