Souvenirs nostalgiques des tournois

12 mai 2016 - 21:14

A quoi ressemble le foot dans «la pire» division répertoriée en France ? Francefootball.fr vous propose une plongée dans ce foot amateur à travers cette chronique tenue par le coach d'Esvres-sur-Indre, en cinquième division départementale.

Je m’étais promis, au lancement de cette chronique, d’aborder un sujet que tous les footballeurs du dimanche connaissent : les terrains pourris. Ç'aurait été une occasion rêvée pour moi de glisser un petit tacle bien senti à l’entreprise chargée d’entretenir les terrains chez nous, à Esvres. C’est vrai, quoi : tous les voyants sont au vert au club. Il n’y a que le terrain qui ne l’est pas. Mais avec le retour des beaux jours, notre terrain ressemble à nouveau à un terrain. Et les nombreux déplacements effectués depuis le début de saison m’ont aidé à relativiser.   Il y a dix jours, nous avions rendez-vous à Continvoir. Un village qu’on appelle dans le jargon un «joli port de pêche». Quelque 450 âmes, à la louche. Une église, un lavoir. Et un terrain de foot. Je dois admettre que les deux buts disposés à une centaine de mètres l’un de l’autre m’ont mis sur la voie. Parce qu’en dehors du petit panneau de signalisation placé quelques centaines de mètres avant de découvrir l’enceinte, pas grand-chose d’autre n’aurait pu faire penser que le champ de pâquerettes qui s’étendait face à nous allait devenir une heure plus tard le terrain d’expression de notre sport favori. Il ne manquait que l'odeur de la grille du barbecue mal nettoyée... Pourtant, je dois bien dire qu’en d’autres temps, un terrain comme ça aurait fait mon bonheur. Le bonheur simple d’un gamin à qui des vestes suffisent pour faire des poteaux. Le bonheur de voir les pâquerettes annoncer le retour des beaux jours. Le bonheur d’un temps où le simple enjeu était le jeu. L’espace d’un instant, je me suis rappelé de l’époque bénie des tournois. Et une fois n’est pas coutume, tout ou presque s’y prêtait.   A notre arrivée, quelques bénévoles s’activaient derrière une buvette comme faite de bric et de broc. Dans les pâquerettes, en guise d’échauffement, quelques joueurs en tenue mettaient des grandes mines dans le ballon en rigolant. Pendant que certains arrivaient au compte goutte, et que d’autres encore finissaient de s’enfiler une canette au soleil. Il ne manquait que l’odeur de la grille du barbecue mal nettoyée.   Mes gars sont sortis pour s’échauffer. Tous en rang, obéissant au doigt et à l’œil à Nico, capitaine d’un jour. J’ai revu le gros club du coin honorant son invitation au tournoi du club du patelin d’à côté. Venu après une route jugée trop longue pour gagner, quitte même à ne pas s’amuser. J’ai vu, aussi, dans les rangs continvoironais, des gars venus juste pour faire le nombre, parce qu’on venait de les appeler. Un peu comme ces «dream teams» composées à l’arrache lors de chaque tournoi pour combler l’inévitable équipe forfait. Le football du dimanche n'est rien d'autre, finalement, qu'une madeleine de Proust «Bon les gars, on n’a pas d’arbitre aujourd’hui, et pas de dirigeant. Ca ne vous gêne pas si les joueurs font la touche les uns après les autres ? Ils ont tous envie de jouer…» Pas à cheval sur les principes, j’ai accepté. On ne prive pas un gamin d’un tournoi par cruauté : pas de raison de faire l’inverse pour le match du dimanche. Surtout pas en cinquième division.   Sur le terrain, mes gars ne se sont pas toujours éclatés. Pas facile de faire un bon match de foot quand il faut faire attention à préserver une flore locale bien trop développée. Mais ils ont fait le boulot. Ils l’ont bien fait. 3-0 à la mi-temps, 5-0 après le match. Une jolie dose de fair-play. Ce dimanche, au fond, je me suis revu 15 ans en arrière. Et j’ai compris.   J’ai compris ce qui pousse les footballeurs du dimanche à tout oublier. La météo l’hiver, les virées entre potes aux beaux jours, le repas de famille avec madame… Parce que le football du dimanche n’est rien d’autre, finalement, qu’une madeleine de Proust. Rappelez-vous, gamin, quel était le but ultime de votre saison ? Le tournoi ! Celui avec le gros club du coin, les parents et les copains autour de la main courante, le terrain un peu pourri réquisitionné pour l’occasion, le barbecue et la barquette de frite le midi, l’échauffement à l’arrache, la rivalité exacerbée. Cette date dont on vous avait parlé toute la saison. Celle pour laquelle vous demandiez à vos parents de repousser le week-end chez les grands-parents. Le football du dimanche, c’est avant tout de la compétition. Mais c’est aussi tout ça. Revivre, chaque semaine, les plus beaux des tournois.

Commentaires

ESVRES 3 2 jours
4-2
A.C. AMBOISIEN AMBOI / ESVRES 2Sa 2 jours
A.C. AMBOISIEN AMBOI / ESVRES 2Sa : résumé du match 2 jours
ESVRES 2 : nouveau joueur 2 jours
ESVRES 1 : nouveau joueur 4 jours
5-1
ESVRES 2 / ST.MARTIN BEA 9 jours
ESVRES 2 / ST.MARTIN BEA et BEAUMONT VERO / ESVRES 1 : résumés des matchs 9 jours
5-2
BEAUMONT VERO / ESVRES 1 9 jours
ESVRES 2 : nouveau joueur 11 jours
ESVRES 1 : nouveau joueur 11 jours
Tournoi U9 à TOURS FC le 03/09/17 : nouvelles photos 15 jours
Tournoi U9 à TOURS FC le 03/09/17 15 jours
ESVRES 2 : nouveau joueur 16 jours
4-2
Luzille / ESVRES 2 16 jours
Luzille / ESVRES 2 et ESVRES 1 / Joue portugais us2 : résumés des matchs 16 jours

LA BOÎTE À SOUVENIRS

La boîte à souvenirs

 

photos

 

Ce club existe depuis 1938 et à ce titre mérite d'avoir sa boîte à souvenirs .... Alors n'hésitez pas à m'envoyer des photos qui pourraient marquer l'histoire de ce club ..