AS Esvres : site officiel du club de foot de ESVRES - footeo

Le cri de la victoire

14 novembre 2018 - 18:28

Comment se vit le football d'en bas au pays des champions du monde ? FF.fr vous propose une immersion, tout au long de la saison, à Esvres-sur-Indre, un petit village proche de Tours dont le club évolue en cinquième division de district, soit le treizième échelon national, à travers une chronique tenue par un journaliste qui n'est autre que le co-entraîneur de l'équipe. Deuxième épisode.

  Il m'arrive régulièrement de me demander quelles raisons poussent les footballeurs amateurs à sacrifier une partie de leur vie privée, dimanche après dimanche. Il y a forcément l'amour du ballon, au moins un peu. Le plaisir d'être au grand air après une semaine au boulot, certainement aussi. A fortiori quand l'été décide de se prolonger encore et encore. J'aime croire que l'esprit de camaraderie n'y est pas pour rien. Mais tout cela ne serait rien (ou du moins pas grand-chose) sans un but ultime : le cri de la victoire.

Quelques secondes durant, le temps semble s'arrêter pour laisser la place à une douce euphorie. Un moment de communion et de spontanéité que seuls les vestiaires peuvent offrir. Le sentiment d'un devoir accompli, ensemble. Un exutoire où tout ce qui n'a pas trait au succès est mis de côté. Je ne parle pas de ces chants que tout le monde connaît et qui, ces dernières saisons, passent en boucle sur les réseaux sociaux ou à la télévision. Ces scènes dignes de mauvais téléfilms mal réalisés. Mais plutôt de moments au charme désuet. Tantôt énergiques, tantôt brouillons. Mais toujours clamés avec le cœur.

 

«C'est qui les meilleurs ?»

Il nous a fallu trois matches cette saison pour nous offrir le droit de renouer avec ce petit rituel. Un de ces hold-up qu'on ne voit qu'en district : une victoire 5-0 après avoir laissé le ballon pendant tout l'après-midi à nos adversaires d'alors, supérieurs techniquement. Un modèle d'abnégation et de réalisme de la part de joueurs unis vers un seul but (en fait deux) : ne pas en prendre, et en marquer. Une partition sans fausse note. J'arrive dans le vestiaire avec la banane. Et pourtant, à ma grande surprise, personne ne bronche. Les visages sont souriants, bien sûr. Les garçons se félicitent, se tapent dans les mains. Mais pas l'esquisse du moindre petit cri. On me dit que le président ne veut pas en entendre parler. Il est comme ça, Aldo. L'archétype du "bon joueur" poussé à l'extrême. Un modèle de fair play. Ce genre d'homme intègre qui n'accepte de perdre que la tête haute, et préfère laisser les louanges dus aux vainqueurs à d'autres. Et autant dire que je comprends cet avis, et le trouve honorable. J'aime tout simplement voir les joueurs heureux et fiers. J'aime qu'ils le montrent, le revendiquent. J'aime cette sensation de mission accomplie. Oui mais moi, je vis pour ça. C'est que cette minuscule parenthèse - ou peut-être le simple fait de l'espérer - agit comme un moteur. J'aime tout simplement voir les joueurs heureux et fiers. J'aime qu'ils le montrent, le revendiquent. J'aime cette sensation de mission accomplie, aussi bien pour eux que pour Bebert et moi. Alors oui, après notre premier succès, ce cri de la victoire, j'ai dû le réclamer. Leur faire comprendre qu'il n'était pas malsain ou antisportif de vouloir en profiter. Depuis, l'habitude est prise. Le chant, timide au début, s'est affirmé. Il faut dire que les quatre victoires consécutives ont donné un peu de confiance à l'équipe. Qui sait, peut-être qu'en fin de saison, il n'y aura même plus besoin de les pousser. En tout cas, j'espère de tout coeur que d'ici-là, nos adversaires auront tous entendu la même question : «C'est qui les meilleurs ?». Une maxime à la grammaire hasardeuse mais tellement universelle. Et je vous le donne en mille quant à la seule réponse que j'aime entendre : «C'est nouuuuuus». Benjamin Henry 

Commentaires

Staff
Céline Riotteau
Céline Riotteau 14 novembre 2018 23:02
Supporter

Tout à fait d accord... !!!!! un chant dans les vestiaires après une victoire ....rien d'anormal au contraire ils le méritent .....ils se sont battus sur le terrain.....ils sont allés chercher cette ou ces victoires...alors OUI LAISSEZ LES CHANTER LEURS JOIES....

LA BOÎTE À SOUVENIRS

La boîte à souvenirs

 

photos

 

Ce club existe depuis 1938 et à ce titre mérite d'avoir sa boîte à souvenirs .... Alors n'hésitez pas à m'envoyer des photos qui pourraient marquer l'histoire de ce club ..